Shiatsu

Définition

Qu’est-ce que le Shiastu ?

Le shiatsu est une thérapie manuelle énergétique, née au Japon au début du XXème siècle, empruntant à la médecine traditionnelle chinoise son principe d’action, traitant le corps dans sa totalité. La pratique du Shiatsu vise à rétablir la libre circulation d’énergie au sein du corps, le QI (prononcé CHI) , par des pressions rythmées exercées le plus souvent par les pouces sur certains points situés sur les méridiens. Le thérapeute peut aussi faire appel à des étirements ou des vibrations pour libérer les blocages, stimuler les points en vide d’énergie, et ainsi stimuler les capacités d’auto-guérison du corps. Une séance de Shiatsu complète se pratique au sol sur un plan ferme (idéalement un tatami japonais) sur une personne allongée et habillée de vêtements confortables, amples. La séance peut également être réalisée assis, et dure environ 45 mn.

shiatsu

Applications pratiques

Le Shiatsu, un excellent outil de prévention

Le Shiatsu contribue à soulager des troubles rhumatologiques (arthrose, torticolis, cervicalgies et lombalgies), gynécologiques (troubles du cycle menstruel et troubles de la ménopause, petits troubles durant la grossesse), respiratoires (sinusites, allergies), digestifs (douleurs, ballonnements, constipation), et agira également sur des troubles généraux (asthénie, anxiété, dépression, insomnies, migraine).

Sur un plan psychique, il fait naitre un sentiment de calme et bien être, favorisant la concentration. Le shiatsu est avant tout un excellent outil de prévention, visant à diminuer les variations autour de « l’équilibre ». Depuis 1995, le Shiatsu est reconnu officiellement par le ministère japonais de la Santé comme une médecine à part entière, et en mai 1997 l’Union européenne le mentionnait comme l’une des 8 méthodes de médecine complémentaire reconnues dans ses états membres.

Le Shiatsu, un excellent outil de prévention

Résumé d’après le texte initial de Béatrice Leloutre praticien Shiatsu. Membre Conseil OMCNC.

En apprendre davantage sur les actions corporelles instrumentalisées